B.B.E | Dj Fred & Arnold T | Daft Punk | Moby | FatBoy Slim | Prodigy
Matmatah | Louise Attaque | Manu Chao | Marcel et son Orchestre || Gérald De Palmas | Calogero | Yann Tiersen | Dido
Page d'Accueil || Moteur de Recherche || Le Webmaster | Mes Liens


Paroles - La Dernière Année
Gérald de Palmas


Sans Recours Sur la Route Si J'étais Vous Comme Une Ombre Verité A Peine de la Peine
Mon Alter Ego La Malediction La Dernière Année Ici ou Ailleurs Le Jour Viendra Black Or White

Achète l'album au meilleur prix chez nos sponsors !!!


Sans Recours :

Chaque seconde que Dieu fait
Je redoute que ma foi ne défaille
Chaque seconde que Dieu fait
Je redoute que mon âme ne déraille
Où que j'aille

Jour après jour comme toujours à rêver
Pour ne pas voir ce qu'il y a autour
Ni détour ni retour où je vais
Je serai seul et sans recours

Entre le ciel et l'enfer
Je n'ai pas eu de mal à choisir
Entre le bleu et le vert
Je sais quelle est la couleur à bannir

De mes rêves je m'enivre
Sans aucun sens commun je dérive
Plus personne ne pourra suivre
Les chemins tortueux où je saurai survivre

Jour après jour comme toujours à rêver
Pour ne pas voir ce qu'il y a autour
Ni détour ni retour où je vais
Je serai seul et sans recours

Je me délivre de ces chaînes
Qui sont si longues, si vaines
Si longues
Si vaines

Jour après jour comme toujours à rêver
Pour ne pas voir ce qu'il y a autour
Ni détour ni retour où je vais
Je serai seul et sans recours




Sur la Route :

Entre toute autre chose
J'aurais dû m'arrêter faire un pause
Mais j'étais trop pressé
N'aurait - on pu attendre un été

Erreur fatale
J'aurais dû t'écouter
Je ne dissociais plus le bien du mal

Car j'étais sur la route
Toute la sainte journée
Je n'ai pas vu le doute en toi s'immiscer
J'étais sur la route
Toute la sainte journée
Si seulement j'avais pu lire
Dans tes pensées

J'avais perdu l'habitude
Le sentiment profond de solitude
Je ne m'apercevais pas
Que tu étais derrière chacun de mes pas

Erreur fatale
Vient le temps des regrets
Je me noie dans un verre de larmes

Car j'étais sur la route
Toute la sainte journée
Je n'ai pas vu le doute en toi s'immiscer
J'étais sur la route
Toute la sainte journée
Si seulement j'avais pu lire
Dans tes pensées

J'ai fait mon malheur
Car j'étais sur la route
Toute la sainte journée
Je n'ai pas vu le doute en toi s'immiscer
J'étais sur la route
Toute la sainte journée
Si seulement j'avais pu lire
Dans tes pensées



Si j'Etais Vous :

Vous cheveux d'ange
Se mélangent et la candeur
De vos desseins me fait peur

Vos rêves d'échange
Réarrangent ma mauvaise humeur
Je reprends goût à la douleur

Restez à l'écart
Je ne veux pas dévoiler
L'autre côté de mon miroir
Restez à l'écart
Vous pourriez regretter
D'être passée du côté noir

Si c'était moi
Si j'étais vous
J'irais ailleurs, trouver l'âme soeur
Encore une fois
Si j'étais vous
Je prendrais mes jambes à mon cou

Vous doits agiles
Se faufilent et la paresse
S'empare de moi sous les caresses

Une proie facile, poule d'argile
Qu'on tire et qu'on délaisse
J'aurais tout fait pour que ça cesse

Fixez la limite
Ne passez pas la frontière
Entre la nuit et la lumière
Fixez la limite
Si vous percez le mystère
Vous embarquez pour les galères

Si c'était moi
Si j'étais vous
J'irais ailleurs, trouver l'âme soeur
Encore une fois
Si j'étais vous
Je prendrais mes jambes à mon cou



Comme Une Ombre :

Dès que les lumières s'éteignent
Quand le doute s'installe en moi
Je sens que la nuit est mienne
Je ne ressens plus le froid

Et je ne tiens plus les rennes
Attiré par le côté sombre
Sur les murs je glisse sans peine

Comme une ombre
Comme une ombre
Comme une ombre
Comme une ombre

Sur les toits j'observe la vie
De tous ceux qui vivent la nuit
Ces gens usés par l'ennui
Et dire que j'en fais partie

Mais ici c'est mon domaine
Dans la nuit je peux me fondre
Sur les toits je glisse sans peine

Comme une ombre
Comme une ombre
Comme une ombre
Comme une ombre

Tous mes pouvoirs me quittent
Il est trop tard pour la fuite
Rester encore j'hésite
Car je sens le froid qui m'attend en bas

Mais tous mes rêves disparaissent
La nuit laisse place au jour
Je flotte dans une brume épaisse

Comme une ombre
Comme une ombre
Comme une ombre
Comme une ombre



Verité :

Je croyais bien
Avoir fini par trouver
Un moyen de pouvoir m'exprimer

Ne pas tenter à tout prix
De tout maquiller
Me suis-je vraiment trompé

Toute vérité n'est pas bonne à dire
Mais l'éviter, n'est-ce pas pire
Condamné à ne jamais dire
La vérité

Blesser, ce n'était pas
Le but recherché
Je voulais alors tout éclaircir
Le fait étant
Que ce fut mal interprété
Je dois désormais rectifier le tir

Courber l'échine
Dire oui quand je pense non
Ne fait pas partie
De mes conventions
Dans ces conditions
Afin d'évoluer
Je vais devoir louvoyer

Toute vérité n'est pas bonne à dire
Mais l'éviter, n'est-ce pas pire
Condamné à ne jamais dire
La vérité

Quel est le prix
A payer pour surmonter
Les pièges de ceux
Qui voudraient me bloquer

Quelques années
De réflexion forcée
Me confortent dans le pêché

Car toute vérité n'est pas bonne à dire
Mais l'éviter, n'est-ce pas pire
Condamné à ne jamais dire
La vérité



A Peine de la Peine

Je me croyais guéri, enfin à l'abri
Avant que la mouche ne repique
Par un trou de souris, entrée dans ma vie
Elle a posé la dynamite

On se croit à l'épreuve des balles
A l'épreuve des belles
Avant que le mur ne s'effrite
Sitôt dans mon lit, déjà loin d'ici
Avant que ça tourne en tragique

A peine de la peine
Les larmes que je sens couler sont vaines
A peine de la peine
Aujourd'hui commence un nouveau règne

Je me croyais guéri de la maladie
Une rechute et c'est la panique
Si le sage en sourit, il y passe aussi
C'est écrit, c'est mathématique

Je veux rester encore un moment
Aux abonnés absents
C'est facile et tellement pratique
Je n'ai pas choisi mais s'il en est ainsi
Je dépose les armes et j'abdique

A peine de la peine
Les larmes que je sens couler sont vaines
A peine de la peine
Aujourd'hui commence un nouveau règne



Mon Alter Ego :

Plus qu'assez d'attendre en vain
Le passé est trop lointain
Si tragique mon destin
Mon avenir entre tes mains

Soeur, si jamais je tombe
Tu es mon seul double au monde

Mon alter ego
Dans nos veines, le sang est le même
Et sans dire un mot
Toutes nos pensées se rejoignent

Mon alter ego
Dans nos veines, le sang est le même
Et comme un écho
J'appelle en vain mais tu es si loin

L'océan nous sépare
Trou béant plein de nos espoirs
Si d'ici tu m'entends
Comme le messie, je t'attends

Soeur, si jamais je tombe
Tu es mon seul double au monde

Mon alter ego
Dans nos veines, le sang est le même
Et sans dire un mot
Toutes nos pensées se rejoignent

Mon alter ego
Dans nos veines, le sang est le même
Et comme un écho
J'appelle en vain mais tu es si loin



La Malédiction :

Fumées noires, été torrides
S'il pleut, il pleut acide
Réchauffement de la planète
Tout ça me prend la tete

On nous aura pourtant prévenu
Mais ça continue

La malédiction
S'abattra sur la terre
La malédiction
Les dieux sont en colère

Tokyo manque d'oxygène
Mexico, c'est plus la peine
Destruction de la couche d'ozone
Tout ça agite mes neurones

On nous aura pourtant prévenu
Mais ça continue

La malédiction
S'abattra sur la terre
La malédiction
Les dieux sont en colère 




La Dernière Année :


Un jour
Je sens les gens autour de moi
Un jour
Je ne vois que des ombres de chez moi

La ville bouge autour de moi
Tour à tour, je plais et je déçois

La dernière année
A ne voir que moi à perte de vue
La dernière année
A naviguer seul vers l'inconnu

J'attends
De pouvoir enfin croire en moi
J'attends
Que la brume se dissipe sous mon toit

Ma vie tourne autour de ça
Tour à tour, je plais et je déçois

C'est la dernière année
A ne voir que moi à perte de vue
La dernière année
A naviguer seul vers l'inconnu



Ici ou Ailleurs :

Autour du monde j'ai pu voyager
Autour du monde je me suis pas mal promené
De latitude en longitude
Du nord au sud et toujours la mauvaise habitude

Comme un loup qui sort de sa tanière quand il a faim
C'est le doute qui me fait des misères
Où que je sois, je le redoute
Toujours là quand je reprends la route

Ici ou ailleurs
Quelle différence
Ici ou ailleurs
Pas de répit
Pour qui se fait du souci

Entre deux mondes j'ai pu naviguer
Entre deux mondes j'ai souvent tenté de m'évader
De l'ancien monde jusqu'au monde nouveau
C'est le même vent qui pousse les bateaux

Ici ou ailleurs
Quelle différence
Ici ou ailleurs
Pas de répit
Pour qui se fait du souci

De tout ce qu'on emmène avec soi
Plus fidèle - je crois bien que ça n'existe pas
Comme un ombre il nous suit pas à pas
Toujours là où on ne l'attend pas

Ici ou ailleurs
Quelle différence
Ici ou ailleurs
Pas de répit
Pour qui se fait du souci



Le Jour Viendra :

L'Eden, je le vois en toi
Je peine, sur mon chemin de croix
Même si je défie les lois
Le jeu en vaut la chandelle
Du moins je crois

Pour toi j'essaye
D'être toujours meilleur que moi
Pour toi j'essaye
D'être prêt quand le jour viendra

La scène d'ici je la vois
La reine, et à côté son roi
J'aime imaginer tout ça
A défaut de pouvoir
Le toucher du doigt

Si dur, mon entraînement
Si dur, d'attendre si longtemps
Et même si je m'améliore
Je redoute de plus en plus un coup du sort

Pour toi j'essaye
D'être toujours meilleur que moi
Pour toi j'essaye
D'être prêt quand le jour viendra

Le présent, non n'a pas d'importance pour moi
Seul compte le moment
Où tu seras contre moi
Où je serais dans tes draps



Black or White :

I Took My Baby
On A Saturday Bang
Boy Is That Girl With You
Yes We're One And The Same

Now I Believe In Miracles
And A Miracle
Has Happened Tonight

But, If
You're Thinkin'
About My Baby
It Don't Matter If You're
Black Or White

They Print My Message
In The Saturday Sun
I Had To Tell Them
I Ain't Second To None

And I Told About Equality
An It's True
Either You're Wrong
Or You're Right

But, If
You're Thinkin'
About My Baby
It Don't Matter If You're
Black Or White

I Am Tired Of This Devil
I Am Tired Of This Stuff
I Am Tired Of This Business
Sew When The
Going Gets Rough
I Ain't Scared Of
Your Brother
I Ain't Scared Of No Sheets
I Ain't Scare Of Nobody
Girl When The
Goin' Gets Mean

(L. T. B. Rap Performance)
Protection
For Gangs, Clubs 
And Nations
Causing Grief In
Human Relations
It's A Turf War
On A Global Scale
I'd Rather Hear Both Sides
Of The Tale
See, It's Not About Races
Just Places
Faces
Where Your Blood
Comes From
Is Where Your Space Is
I've Seen The Bright
Get Duller
I'm Not Going To Spend
My Life Being A Color

(Michael)
Don't Tell Me You Agree With Me 
When I Saw You Kicking Dirt In My Eye

But, If 
You're Thinkin' About My Baby
It Don't Matter If You're Black Or White

I Said If
You're Thinkin' Of 
Being My Baby 
It Don't Matter If You're Black Or White

I Said If
You're Thinkin' Of
Being My Brother
It Don't Matter If You're
Black Or White

Ooh, Ooh
Yea, Yea, Yea Now
Ooh, Ooh
Yea, Yea, Yea Now

It's Black, It's White
It's Tough For You
To Get By
It's Black , It's White, Whoo

It's Black, It's White
It's Tough For You
To Get By
It's Black , It's White, Whoo


Retour

© Tecknorganik 2007