B.B.E | Dj Fred & Arnold T | Daft Punk | Moby | FatBoy Slim | Prodigy
Matmatah | Louise Attaque | Manu Chao | Marcel et son Orchestre || Gérald De Palmas | Calogero | Yann Tiersen | Dido
Page d'Accueil || Moteur de Recherche || Le Webmaster | Mes Liens

Gérald De Palmas
Biographie par Universal Music

Visite notre sélection de sponsors spécial musique !!!



Photo Identité Gérald de Palmas
Il est né à la Réunion, a vécu longtemps à Aix, mais c'est à Paris alors qu'il habitait en reclus dans un petit studio d'enregistrement qu'il mis au point cette marque de fabrique si facilement reconnaissable. Ce son à la fois si naturel et si sophistiqué, qui, dès le premier accord, le distingue déjà.

"La dernière année", son premier album sorti en 1994,contenait le single "Sur la Route". Le disque fut Victoire de la Musique (en 1996), se vendit à 130.000 exemplaires.Il permit à son auteur d'aller énormément ...sur la route.Car non content de savoir minutieusement enregistrer ses disques, l'artiste aime la scène et le contact avec le public (au moment de ce premier disque,il fit en effet plus de trois cent concerts... ).



Son second album "Les lois de la nature",sorti en 1997, un peu perdu dans sa réalisation, était d'ailleurs assez éloigné de cet idéal scénique.Gérald de Palmas, qui est un guitariste et un chanteur essentiellement tactile et sensible, aime beaucoup Stevie Wonder, et ses hallucinantes harmonies, Robert Palmer, et son timbre de crooner discret, les Black Crowes,et leur mordant jamais pris en faute...

Pourtant celui qui eut sa première vraie révélation musicale en écoutant du ska (alors qu'il avait treize ans et qu'il habitait Aix-en-Provence) possède depuis déjà longtemps son propre univers artistique, fait de guitares acoustiques joliment croisées (il dit ne pas savoir assez bien dompter les sonorités électriques...) et d'un phrasé vocal aussi chaleureux que délicat.

C'est en partie parce que Jean-Jacques Goldman lui écrivit un texte celui de "J'en rêve encore" que Gérald de Palmas qui réfléchissait depuis déjà longtemps à la façon d'aborder son troisième disque, retrouva une nouvelle verve musicale. Cette collaboration fut le réel point de départ de "Marcher sur le sable". Un disque enregistré de façon passionnée et intègre, sans aucune surcharge technologique.


On se souvient de l'incontournable " Sur la route " qui l'avait propulsé du coup sur celle du succès…
Trois albums plus tard, Gérald De Palmas n'a rien perdu de cette veine inspiratrice dont il faut chercher la source du côté de Robert Palmer, Stevie Wonder ou Joe Jackson. Pour preuve, ce nouveau titre " elle s'ennuie " dont il a signé paroles, musique et assuré les arrangements et la réalisation. " Tout môme, je fabriquais mes instruments, je suis un artisan. Pour développer un style personnel, il faut éviter de rentrer dans un cadre scolaire, voire académique " soutient cet artiste qui au fil des chansons a réussi à imposer sa griffe : pop-rock limpide, harmonies fouillées, guitares acoustiques qui donnent à chacune de ses productions un son très " roots ".

Quant à ses thèmes de prédilection, il les puise toujours dans l'amour contrarié. " Elle s'ennuie " n'échappe pas à la règle puisque De Palmas s'interroge sur les mille et une manières de retrouver l'amour de sa belle. Une belle capricieuse et volatile dont il cherche désespérément à capter l'attention. " C'est vrai que je tourne un peu en rond "… ou plutôt autour de la femme et de ses mystères . " Je l'ai couverte de fourrures, de bijoux, de parures… Je dois sûrement mal m'y prendre, car elle s'ennuie, quoi que je dise, quoi que je fasse… " écrit ce faux naïf qui ajoute " vous me direz probablement qu'il faut l'aimer tout simplement, je ne suis pas si bête, j'ai essayé avant… "

Un texte et une musique résolument rock. " Après avoir écrit des chansons assez rock pour les autres (Johnny Hallyday), j'ai eu envie d'en composer pour moi. Je tourne depuis deux ans avec les mêmes chansons. Cette petite nouvelle c'est un peu comme un cadeau que je me fais et surtout à ceux qui vont acheter mon disque ".


En effet, ce single inédit, enregistré en studio avec ses quatre musiciens attitrés Bernard Viguié (basse), Amaury Blanchard (batterie), Sébastien Chouard (guitare électrique et dobro), Peter Gordeno (claviers, prog. et chœurs) et bien sûr Gérald à la guitare acoustique, figurera sur l'album dont la sortie est prévue le 12 novembre. Un " Live " enregistré principalement au Zénith de Paris… et sur la route où il a offert plus de 180 concerts. " Quand ça marche, on n'ose pas refuser " se réjouit Gérald De Palmas qui compte bien ensuite s'accorder une pause " le temps de réécouter de la musique, de retrouver un nouveau souffle ". Une pause qui ne devrait pas s'éterniser, car, et c'est tant mieux pour nous, la musique " il en rêve encore… et encore ".
Photo Gérald de Palmas



Retour

© Tecknorganik 2007